Le mur de Berlin sur les ondes de Radio France : tous les murs ne sont pas tombés

Publié le par Kuzul Sevenadurel Breizh


Pour le vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin Radio France a diffusé un programme unique pour toutes ses chaînes : France inter, France culture, France info, les radios bleus. Cela s'est traduit en ce qui concerne les stations décentralisées de France Bleu Breizh Izel, Armorique et Loire-Océan par la suppression de toutes les infos spécifiques à la région et bien sûr la disparition de toutes les émissions en breton. Malgré l'intérêt de commémorer cet évènement sur les antennes de Radio France, il est symptomatique que le déroulement de cette journée ait été calqué sur les programmes de France inter et France culture. Les journalistes locaux ne seraient-ils donc pas capables de traiter ce sujet avec les historiens, témoins, qui ont vécu ces événements depuis la Bretagne ? Les points de vue n'en auraient été que plus riches. Une fois de plus les élites parisiennes ont montrés tout le dédain qu'elles éprouvaient à l'égard de leurs confrères de « province ». Sans doute ont-elles considéré qu'on ne pouvait traiter d'un sujet aussi universel dans une langue minoritaire.

Alors qu'à cette occasion nous célébrons les libertés et les droits de l'homme, c'est pour nous une mise à l'écart des seules parts de liberté d'expression accordées à la Bretagne sur les ondes publiques à travers ces décrochages régionaux de Radio France ; liberté d'expression qui se voit de jour en jour réduite depuis le regroupement avec France bleu qui grignote de plus en plus de temps de diffusion.

En même temps le Gouvernement lance un débat faussé sur «l'identité nationale », en se prévalant de valeurs comme la liberté, l'égalité et la démocratie, qui ne relèvent pas de l'identité mais de principes universels inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, la Convention européenne des droits de l'homme, les principes de l'Union européenne et la Charte européenne des droits fondamentaux ratifiés par tous les États-membres. Loin de respecter ces valeurs communes de l'Europe et du monde, l'État français essaie encore de nous enfermer derrière le mur juridique et mental du jacobinisme pour empêcher l'application de ces droits en France, en tentant d'imposer une identité et une langue unique en niant la réalité (malgré le changement de la Constitution) et en refusant l'expression de la diversité des identités qui composent le territoire de la République.

 Pour le bureau de Kevre Breizh
Tangi Louarn

KEVRE BREIZH                                                 
Coordination culturelle de Bretagne

Emglev bro An Oriant

12 straed Colbert, 16P,

56100 AN ORIANT / LORIENT



KEVRE BREIZH : Agence Culturelle de Bretagne, Agence Culturelle Bretonne de Loire-Atlantique, Association des Écrivains Bretons, Al Levrig, Amzer Nevez, Ar Falz-Skol Vreizh, Bertaeyn Galeizz, Bodadeg Ar Sonerion, Dastum, Breizh Unvan – Bretagne Réunie, Dihun, Div Yezh, Diwan, Emglev Bro An Oriant, FALSAB, Glenmor An Distro, Gouelia, Gouelioù Breizh, Gouren Breizh, Gwagenn TV, Identité Bretonne, KBP – Association des Professeurs de Langue Bretonne Paris, Kanomp Breizh, Kendalc'h, Kuzul Ar Brezhoneg, C'Hoariva, Poellgor An Tarv, Radio Kerne, Sked Brest, Skol An Emsav, Skol Uhel Ar Vro – Institut Culturel de Bretagne, Skourr Breizh Kendalc'h Keltiek, Spered Kelt, Stumdi, Ti Ar Gouren, Ti Ar Vro Kemper, Tud Bro Konk, Unvaniezh ar Gelennerien Brezhoneg, War ' l Leur.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article