Gallois et Catalans protestent contre la grande distribution

Publié le par Kuzul Sevenadurel Breizh

Porthmadog, Mardi, 17 Juillet 2007 (tiré d'Eurolang, par Huw Jones)   

Voir l’article original en anglais


Samedi 14 juillet, le collectif de défense de la langue galloise Cymdeithas yr Iaith a manifesté à Porthmadog au nord du Pays de Galles contre l’utilisation symbolique du gallois par le groupe Tesco et ses relations avec Adecco, agence d’intérim qui a défrayé la chronique pour avoir interdit à son personnel de parler gallois.

L’entrée du magasin a été bloquée par des manifestants et l’un d’eux a été interpellé pour avoir placardé des affiches annonçant que le magasin était fermé.

La manifestation a fait l’objet d’un discours de Gwenno Teifi, une galloise de 20 ans, qui venait juste de sortir de prison pour avoir peint les mots “DEDDF IAITH NEWYDD” (nouvelle loi pour la langue) sur la vitrine d’un magasin qui n’avait pas de signalétique bilingue

Cymdeithas a été crée en 1962 et s’est inspiré du mouvement des droits civiques aux Etats-Unis. Depuis lors, des centaines de ses membres sont passés par les tribunaux, comme Gwenno Teifi et ses parents. Son père a fait plusieurs séjours en prison dont l’un de 2 ans dans les années 70.

Bien que les militants de Cymdeithas aient réussi à obtenir une chaîne de TV en langue galloise et un statut officiel de base, avec une généralisation du bilinguisme sur les routes du Pays de Galles, ils militent toujours pour obtenir plus de droits.

Plus tôt dans l’année, ils ont présenté une pétition avec 10 000 signatures appelant à des droits spécifiques pour l’utilisation du gallois dans le monde des entreprises privées. La possibilité d’une nouvelle législation a reçu une attention particulière pendant les dernières semaines, suite à l’interdiction faite par l’agence de voyage Thomas Cook à leur personnel de parler gallois au travail.

Le Gouvernement gallois a promis une sorte de législation mais sans entrer dans les détails. Il y a une forte opposition de la part des entreprises à toute avancé qui mènera, selon eux, à une augmentation des coûts, et 62% de personnes interrogés lors d’un sondage d’opinion de la BBC se sont déclarés opposés à une loi qui « obligerait » les entreprises à fournir des services bilingues.

En Catalogne, les organisation Òmnium Cultural, Plataforma per la Llengua, ADEC (Association de Défense de l’Etiquettage en Catalan) et Consum Català ont protesté auprès du gouvernement catalan qui n’applique pas un loi passée dans les années 90 exigeant que les étiquettes des produits soient en catalan. Les organisations menacent de mener des actions judicaires basées sur les droits des consommateurs de recevoir des informations appropriées sur les biens et les services.

Avec un peu plus de 8 millions de locuteurs, le catalan a le pouvoir économique de s’assurer que a langue soit appliquée très largement ; par exemple, le catalan est une des langues les plus choisies dans les menus des téléphones portables.

 
(Eurolang 2007)

Publié dans Europa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article