Euronews, le gallois et le breton

Publié le par Kuzul Sevenadurel Breizh

Communiqué de  OMEB (observatoires des médias en Bretagne)

Euronews-copie-1.jpgAbaoe dec'h e vez skignet hag ad skignet war Euronews ur film diell e saozneg, kastilhaneg, italianeg, nederlandeg, portugaleg, a geñver stad ar brezhoneg ha stad ar c'hembraeg. Diskouezet e vez bro-c'hall evit nompas bezañ kenstaget Diwan en deskadurezh stad, evit chom hep harpañ ar c'helenn brezhoneg en un doare efedus, hag evit bezañ chomet hep kadarnaat karta Europa evit ar yezhoù. En un atersadenn e Kemper, Tangi Louarn, Prezidant Eblul-Frañs ha bez-prezidant KSB a zispleg en deus krouet Bro C'hall "citoyens de seconde zone". Sekretour meur Kuzul Europa a c'halv evit ma vefe doujet an holl vinolerezhioù en Europa gant an ensavadurioù.


Depuis hier EURONEWS diffuse et rediffuse en anglais, en français, en espagnol, en italien, en portugais, en néerlandais et en russe, un reportage comparant la situation du gallois et la situation du breton. La France y est montrée du doigts pour ne pas avoir intégré les écoles Diwan, pour ne pas soutenir l'enseignement du breton efficacement et pour ne pas avoir ratifier la charte des langues minoritaires. Dans un interview à Quimper, Tangi Louarn de EBLUL-France (comité français du bureau des langues moins répandues) et vice-président du Conseil Culturel, y accuse la France d'avoir créé des citoyens de seconde zone. Le secrétaire général du Conseil de l'Europe en appel lui a un minimum de respect institutionnel pour toutes les minorités en Europe.


Gwelout ar film - Voir le film 

Publié dans Europa

Commenter cet article